fusil


fusil

fusil [ fyzi ] n. m.
• av. 1105 foisil, focil; probablt du lat. pop. °focilis (petra) « (pierre) à feu », de focus 1. feu
I
1(1369) Vx Petite pièce d'acier avec laquelle on bat un silex pour faire jaillir des étincelles. 1. briquet. Pierre à fusil.
2Mod. Instrument pour aiguiser les couteaux, composé d'une tige d'acier munie d'un manche.
II
1(v. 1630) Vx Platine à silex d'une arme à feu. Mousquet à fusil.
(v. 1670) Mod. Arme à feu portative constituée d'un long canon et d'une monture munis de dispositifs de visée et de mise à feu des projectiles. fam. flingue, pétoire, seringue. Ancêtres du fusil. arquebuse, escopette, espingole, mousquet, tromblon. Fusil à canon court. carabine, mousqueton. Fusil de guerre. Fusil à baïonnette. Anciens fusils à piston, à capsule, à percussion, à aiguille ( chassepot) . Ancien fusil à répétition de l'armée française ( lebel) , allemande ( mauser) . Fusil à lunette. Fusil semi-automatique, automatique. Fusil d'assaut de l'armée française. Grenades à fusil. Fusil de chasse. Fusil à (deux) canons superposés, juxtaposés. Fusil à canons choke-bore, fusil hammerless. Fusil à deux coups. « son fusil n'a pas servi, le bassinet était clair, elle n'a donc pas chassé » (Balzac). Le fusil est composé d'un canon ( âme, guidon, hausse, œilleton, viseur) , d'un mécanisme de culasse et de détente ( chien, détente, éjecteur, extracteur, gâchette, percuteur, verrou) , d'un mécanisme de répétition ( magasin) , d'une monture ( crosse, fût) et de garnitures ( bretelle, embouchoir, grenadière, pontet, quillon, sous-garde) . Munitions du fusil. 1.balle, 2. cartouche, chevrotine, grenade, grenaille, plomb. Charger, épauler un fusil. Envoyer, tirer, recevoir un coup de fusil. Il « décrocha son fusil, un bon calibre huit, et l'ouvrit [...] poussa les cartouches » (J.-R. Bloch ). Il « épaula son fusil et appuya sur la gâchette. La crosse lui heurta la mâchoire » (Mac Orlan). Tir au fusil. À portée de fusil. Porter son fusil en bandoulière, à la bretelle. Nettoyer son fusil ( écouvillon) . Ranger son fusil au râtelier d'armes.
Par ext. Fusil sous-marin : arme du chasseur sous-marin, qui décoche une flèche attachée par un fil.
2Par méton. Le tireur, chasseur ou combattant. C'est un excellent fusil.
3Loc. Être couché, dormir en chien de fusil. Changer son fusil d'épaule : changer radicalement de projet, d'opinion, d'activité. Loc. adv. La fleur au fusil, avec enthousiasme et gaieté. Partir au combat la fleur au fusil. Fam. Coup de fusil : prix trop élevés pratiqués par un hôtelier, un restaurateur. N'y allez pas, c'est le coup de fusil (cf. Coup de bambou, de barre). Plaisant Fusil à tirer dans les coins.
4(1862) Pop. (d'o. milit.) et vieilli Gosier, estomac. N'avoir rien dans le fusil. « Il ajouta en lui donnant la plus grosse part : — Colle-toi ça dans le fusil » (Hugo).

fusil nom masculin (latin populaire focilis, du latin populaire focus, feu) Autrefois, petite pierre de silex taillé, destinée à enflammer la poudre d'une arme à feu à l'aide d'étincelles produites par une pièce métallique, appelée batterie (jusqu'au XVIIIe s.). Arme à feu portative, de chasse ou de guerre, constituée par un canon de petit calibre reposant sur une monture de bois (fût et crosse) et équipée de dispositifs de mise à feu et de visée. Le tireur lui-même, chasseur ou soldat : C'est un excellent fusil. Populaire et vieux. Gosier, estomac. Tige d'acier strié, servant à aiguiser les couteaux. ● fusil (citations) nom masculin (latin populaire focilis, du latin populaire focus, feu) Paul Léautaud Paris 1872-Robinson 1956 Les hommes se valent tous, un fusil à la main, d'où qu'ils soient. Journal littéraire Mercure de France Mao Zedong, Mao Tsö-tong ou Mao Tsé-toung Shaoshan, Hunan, 1893-Pékin 1976 On ne peut abolir la guerre que par la guerre. Pour qu'il n'y ait plus de fusils, il faut prendre le fusil. Citations du président Mao Tsé-Toung, V Mao Zedong, Mao Tsö-tong ou Mao Tsé-toung Shaoshan, Hunan, 1893-Pékin 1976 Le Parti commande aux fusils, et il est inadmissible que les fusils commandent au Parti. Citations du président Mao Tsé-Toung, IX fusil (difficultés) nom masculin (latin populaire focilis, du latin populaire focus, feu) Prononciation [&ph90;&ph109;&ph110;&ph93;], le l final ne se prononce pas. Orthographe Fusil-mitrailleur, avec un trait d'union. - Fusil sous-marin, sans trait d'union entre fusil et sous-marin. ● fusil (expressions) nom masculin (latin populaire focilis, du latin populaire focus, feu) Changer son fusil d'épaule, changer radicalement d'opinion, adopter une attitude très différente. Familier. Coup de fusil, prix exorbitant dans un hôtel, un restaurant. La fleur au fusil, symbole de la guerre fraîche et joyeuse. Fusil d'assaut, fusil léger de petit calibre qui effectue la synthèse entre le fusil, le pistolet-mitrailleur et le fusil-mitrailleur. Fusil automatique, fusil fonctionnant par emprunt des gaz. Fusil à répétition, fusil semi-automatique ou à chargement automatique. Fusil sous-marin, arme du chasseur sous-marin, destinée à lancer vers le gibier une flèche reliée au fusil par un fil de Nylon. (Les fusils sous-marins sont souvent à air comprimé.) Fusil photographique, appareil de prise de vues en forme de fusil de tir, destiné à la photographie de sujets éloignés, notamment des animaux dans la nature. ● fusil (synonymes) nom masculin (latin populaire focilis, du latin populaire focus, feu) Fusil sous-marin
Synonymes :
- arbalète

fusil
n. m.
rI./r
d1./d Arme à feu portative, constituée d'un canon (généralement pourvu de rayures donnant au projectile un mouvement de rotation), d'une culasse (munie d'un percuteur) et d'un fût.
Fusil lance-harpon ou fusil-harpon: fusil dont le projectile est un harpon, utilisé pour la chasse sous-marine.
(Afr. subsah.) Fusil de traite: fusil à silex, à canon long, troqué autref. contre des marchandises de traite ou fabriqué par un forgeron.
|| Loc. fig., Fam. Coup de fusil: note d'un montant excessif (à l'hôtel, au restaurant, notam.).
Changer son fusil d'épaule: changer d'opinion, de manière d'agir, etc.
d2./d Tireur au fusil. être un bon fusil.
rII./r Instrument en acier servant à aiguiser les couteaux.
|| Pierre pour affûter les faux.

FUSIL, subst. masc.
A.— Vieux
1. Petite pièce d'acier dont le choc avec un silex sert à produire des étincelles. Battre le fusil; pierre à fusil. Mèche à fusil (Ac. 1835, 1878). Mousquet à fusil (Ac. 1932). Vous savez (...) que l'école (...) est bâtie de bois et qu'il suffirait d'un fusil et d'un copeau pour la faire flamber comme un vrai feu de la Saint-Jean (FRANCE, Opinions J. Coignard, 1893, p. 131) :
1. M. de Galart battit le briquet pour rallumer le tabac et sa main ne tremblait pas en maniant le « fusil », la plaque d'acier qui frappait le silex d'un coup sec et déchirant.
LA VARENDE, Cœur pensif, 1957, p. 126.
2. Synon. de batterie (v. ce mot B 1). Fusil d'arquebuse. Fusil de pistolet. Arquebuse à fusil. Pistolet à fusil (Ac.).
B.— Arme à feu individuelle constituée d'un canon long fixé sur une monture généralement en bois et comportant des dispositifs de visée et de mise à feu. Vous avez là un beau fusil; il doit porter loin. (...) Quel calibre! On peut tuer avec cela mieux que des sangliers (MÉRIMÉE, Colomba, 1840, p. 64). Il dresse son fusil. Il a vite fait un petit tâton autour de la culasse, puis il s'est souvenu que ça n'est pas un fusil de guerre et il a mis le doigt à la gâchette (GIONO, Gd troupeau, 1931, p. 185). Cf. canon1 ex. 1 :
2. Oh, je sais. Aujourd'hui, la fleur au fusil, La Marseillaise, la Wacht am Rhein... Oui. Mais demain (...) cet homme-là, qui est parti en chantant, il ne sera plus qu'un pauvre type (...) face à face avec la guerre!
MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 681.
SYNT. Fusil antichar, automatique, brontique, chassepot, rayé; fusil Gras, Lebel; fusil de chasse; fusil à aiguille, à deux coups, à percussion centrale, à pierre, à piston, à répétition; amorce, baguette, bassinet, bourre, canon, chien, crosse, fût d'un fusil; armer, charger, épauler son fusil; tirer des coups de fusil; porter son fusil à la main, sur l'épaule, en bandoulière; mettre la baïonnette au fusil.
Fusil de munition. Synon. vieilli de fusil de guerre. L'homme de salon et de bonne compagnie qui n'a jamais remué un hoyau ou un fusil de munition (DELÉCLUZE, Journal, 1825, p. 213). Tous les fusils de munition devaient être délivrés aux réquisitionnaires. La garde nationale de la section serait armée de fusils de chasse et de piques (FRANCE, Dieux ont soif, 1912, p. 7).
Fusil de rempart. Fusil de gros calibre qui équipait jusqu'au dix-neuvième siècle les soldats postés sur les remparts, dans les retranchements. Cf. balle2 ex. 6.
1. Locutions
Changer son fusil d'épaule.
En chien de fusil.
Coup de fusil (fam.). Addition très élevée. Le menu était tapé à la machine à écrire et les prix oscillaient, flairaient le vent du coup de fusil (ARNOUX, Paris, 1939, p. 270).
En coup de fusil (vieilli). [En parlant d'une chambre, d'un appartement] Long et étroit. Un logement en coup de fusil qui semblait bâti pour une anguille (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 522). C'est une petite loge au troisième étage, un cabinet en coup de fusil dont l'unique fenêtre donne sur une ruelle (COLETTE, Music-hall, 1913, p. 37).
2. P. ext.
a) Vieilli. Fusil à vent. Arme portative dont le projectile est expulsé du canon par de l'air comprimé. Des royalistes, enfermés pour avoir voulu tuer le Premier Consul, à l'aide de fusils à vent (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 228). Les fusils à vent, (...) permis dans le Tyrol allemand, sont défendus, sous des peines graves, dans le Tyrol italien (MICHELET, Journal, 1838, p. 279).
b) Fusil sous-marin, lance-harpon. Arme lançant un harpon, utilisée pour la chasse sous-marine. Tiens, Georges, voilà le type de maniaque. Perfectionner le fusil sous-marin! (COCTEAU, Par. terr., 1938, I, 2, p. 190). La chasse sous-marine n'est pas caractérisée par l'usage d'un fusil lance-harpon, mais par la capture des poissons à la nage ou en plongée (BOYER, Pêches mar., 1967, p. 22).
c) Jouet imitant un fusil. Fusil à air comprimé, à bouchon, à fléchettes. Ils jouent à Chilpéric, à Clodomir, (...) et se battent avec des fusils en planche, de vrais fusils carolingiens (GIRAUDOUX, Simon, 1926, p. 241). Pour mes étrennes, mon père mit dans mes sabots cirés un fusil de bois et une orange (GUÉHENNO, Journal homme 40 ans, 1934, p. 86).
3. P. méton. Personne armée d'un fusil. Un rezzou de trois cents fusils (...) aurait surgi à l'est et massacré une caravane (SAINT-EXUP., Courr. Sud, 1928, p. 77).
Tireur au fusil. Un bon fusil, un grand fusil (Ac. 1932). Nous avions mis rôtir un porc sauvage tué par le marquis, le premier fusil de l'île après Tartarin (A. DAUDET, Port-Tarascon, 1890, p. 150).
4. P. anal.
a) Vieilli, arg. [P. réf. au fait que les fusils se chargeaient par la gueule] Gosier, estomac. C'est qu'on ne s'est pas collé grand'chose dans le fusil depuis deux jours (VALLÈS, J. Vingtras, Insurgé, 1885, p. 204). Cf. coller ex. 10.
b) [P. anal. de forme et de matière avec le canon d'un fusil] Tige d'acier servant à aiguiser; pierre à aiguiser. Un solide gaillard (...) portant au côté, ainsi qu'un glaive le « fusil » d'acier reluisant, embelli d'un manche d'ivoire (ARÈNE, Paris ingénu, 1881, p. 122). Un fusil de boucher (LORRAIN, Sens. et souv., 1895, p. 297).
REM. Fusillot, subst. masc. ,,Chasseur à tir digne de mépris`` (DUCHARTRE 1973). Madame Olmer avait fui le grand déjeuner de chasse. En mettant la maison à la disposition des fusillots, elle estimait avoir assez fait pour le noble art (LA VARENDE, Indulg. plén., 1951, p. 96).
Prononc. et Orth. :[fyzi]. D'apr. LITTRÉ, au plur. l's se lie : des fusils en acier []. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Av. 1105 judéo-fr. foisil « pièce d'acier avec laquelle on bat un silex pour en faire jaillir des étincelles » (Gl. de Raschi, 494, p. 69 ds T.-L.); 1174-78 focil (E. DE FOUGÈRES, Manières, éd. J. Kremer, 1108); 2. XIIIe s. foisil « baguette d'acier servant à aiguiser les lames » (Oustillement au Vilain, éd. U. Nyström, p. 60, 163; v. p. 301); 3. « petite arme à feu » [cf. Encyclop. méthod. Art milit., t. 2, 2 : arme inventée en France en 1630, substituée en 1671 au mousquet] 1671 (Pomey ds FEW t. 3, p. 650 b). Du lat. vulg. focilis [s.-ent. prob. petra] proprement « qui produit le feu » (dér. du class. focus « foyer, feu du foyer », cf. focaris petra « pierre à feu », Isodore), d'où l'a. fr. foisil; fuisil, d'où fusil, est dû à une évolution irrégulière. Fréq. abs. littér. :3 217. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 3 034, b) 7 255; XXe s. : a) 4 551, b) 4 467.
COMP. Fusil-mitrailleur, subst. masc. Arme à feu collective ressemblant à un fusil et pouvant tirer par rafales. Les gardes d'assaut tiraient. Sans doute possédaient-ils un fusil-mitrailleur, car un bruit de tir mécanique montait au-dessus des coups de fusil, vers celui des mitrailleuses fascistes, immobile (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 487). Nous fabriquons désormais des fusils, des fusils-mitrailleurs, des mortiers (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 451). []. Au plur. des fusils-mitrailleurs. 1re attest. 1919 (DORGELÈS, Croix de bois, p. 303); composé de fusil et de mitrailleur Fréq. abs. littér. : 36.
BBG. — QUEM. DDL t. 1, 8.

fusil [fyzi] n. m.
ÉTYM. Av. 1105, foisil, fuisil; du lat. pop. focilis, de focus « feu », ellipse probable de focilis petra « pierre à feu ».
———
I
1 (1369). Vx. Petite pièce d'acier avec laquelle on bat un silex pour faire jaillir des étincelles. 1. Briquet. || Pierre à fusil. || Battre le fusil.Mod. Instrument donnant une étincelle et servant à allumer le gaz. Allume-gaz.
1 En tirant du feu d'une pierre avec son fusil, une petite étincelle tomba dans ce mortier.
Ambroise Paré, in Huguet, Dict., art. Fusil.
2 (XIIIe). Outil pour aiguiser les couteaux, constitué d'une baguette d'acier emmanchée, creusée de fines cannelures hélicoïdales. || Fusil de boucher, de cuisinier.Par ext. Pierre à aiguiser utilisée pour l'affûtage de certains outils.
———
II (V. 1630).
1 Anciennt. Pièce d'acier recouvrant le bassinet (cit. 1) contre lequel vient frapper un silex maintenu par le chien lorsqu'on presse sur la détente. Platine (à silex). || Arquebuse, mousquet, pistolet à fusil.
2 (V. 1670). Mod. Arme à feu portative constituée par un canon relativement long, une monture munie d'une crosse, des dispositifs destinés à recevoir les projectiles et à les mettre à feu et des dispositifs de visée. fam. Flingot, flingue, pétoire. || Armes que le fusil est venu remplacer. Arquebuse, couleuvrine (à mains), escopette, espingole, haquebute, mousquet, tromblon. || En 1703 Vauban fit adopter le fusil-baïonnette (cit. 1) comme arme unique pour toute l'infanterie.Loc. Anciennt. || Fusil de munition : fusil de guerre. || Fusil (I., 1.) à pierre; fusil à système, à amorces. || Fusil à piston (→ Chien, cit. 43).(1867). || Fusil à tabatière, fusil à percussion (dont le chien frappe sur un grain de poudre fulminante qui enflamme la charge).(1847; modèle perfectionné en 1866). || Fusil à aiguille. Chassepot. || Fusil Gras. || Fusil Lebel modèle 1886. Lebel.Mod. || Fusil automatique, semi-automatique, où la force de réaction des gaz qui produit le recul de l'arme est utilisée à exécuter toutes les opérations de la charge. || Fusil de guerre, de rempart, antichar, lance-grenades.Fusil de chasse à un coup, à deux coups, à répétition. || Fusil pour la chasse aux canards. Canardière. || Fusil choke-bored ( Choke-bore), hammerless.Le calibre d'un fusil. || Fusil de gros, de petit calibre (→ Écrabouiller, cit. 1). || Fusil léger (distinct de la carabine). || Fusil à canon court ( Mousqueton).Parties du fusil : canon ( Canon; baïonnette; âme, tonnerre, tube; guidon); boîte de culasse et hausse ( Hausse; curseur, mire, œilleton); culasse mobile ( Culasse; chien, percuteur; → Levier d'armement, cran de l'armé, tête mobile, butée d'arrêtoir, cuvette de percussion); mécanismes de détente et de répétition ( Détente, éjecteur, extracteur, gâchette, magasin); monture et garnitures ( Battant, bretelle, couche [plaque de], crosse [cit. 5], embouchoir, fût, grenadière, pontet, quillon, sous-garde).Manœuvre du fusil. Maniement (d'armes). || Armer, désarmer un fusil. || Alimenter, charger un fusil. || Démontage d'un fusil. || Munitions du fusil. Balle, bourre, cartouche, chevrotine, dragée, grenaille, plomb. || Tir, tirer au fusil. || Épauler (cit. 1) son fusil. || Braquer son fusil sur qqn, qqch. || Viser avec un fusil. || Coucher, tenir en joue avec un fusil (→ Éloigner, cit. 11). || Envoyer un coup (cit. 26) de fusil. Feu (cit. 50, 51); canarder (cit. 3); → Espion, cit. 2; éviter, cit. 35. || Un fusil qui écarte. || Faire partir, décharger (→ Élancer, cit. 7) son fusil. || Décharge de plusieurs fusils. Fusillade, mousqueterie. || Portée utile, théorique d'un fusil.Par ext.À une portée de fusil.Factionnaire (cit.), sentinelle armée d'un fusil. || Porter son fusil en bandoulière, à la bretelle. || Croiser son fusil (→ Façon, cit. 34). || Fusils formés en faisceaux. || Mettre son fusil au râtelier d'armes. || Entretenir, graisser, nettoyer son fusil. || Bronzer le canon d'un fusil. || Nettoyer un canon de fusil ( Écouvillon, lavoir; tire-balle; tire-bourre, tire-cartouche). — ☑ Loc. Partir à la guerre la fleur au fusil, gaiement, avec optimisme.
1.1 Pour armes, on choisit les deux fusils à pierre plus utiles dans cette île que n'eussent été des fusils à système, les premiers n'employant que des silex, faciles à remplacer, et les seconds exigeant des amorces fulminantes, qu'un fréquent usage eût promptement épuisées.
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. I, p. 327.
1.2 De vieilles armes qui avaient figuré dans toutes les guerres et toutes les révolutions depuis cent ans, des fusils dix fois transformés, fusils à piston changés en fusils à tabatière, puis en chassepots, en Gras, en fusils à répétition, à réservoir, en fusils électriques, etc., revenaient encore une fois luire au clair soleil et revoyaient les pavés retournés comme au temps de leur bruyante jeunesse. Ô vieux fusils cachés sous la poussière, au fond des greniers ou alignés le long des murs dans les musées, ces journées-là payent bien des années d'inaction et de pesant ennui !
A. Robida, le Vingtième Siècle, p. 274-275.
2 (…) à côté de boulets empilés, de boulets de fonte et de boulets de pierre, de tout un attirail d'anciens sièges et d'anciennes batailles, voici de très modernes fusils à répétition formés en faisceaux (…)
Loti, l'Inde (sans les Anglais), V, III.
3 Les hommes rompirent les faisceaux, s'alignèrent et manœuvrèrent les fusils.
P. Mac Orlan, la Bandera, VI.
4 C'est extraordinaire ce qu'il faut de sang-froid pour empêcher un fusil de partir.
P. Mac Orlan, Quai des brumes, IV.
Par anal. || Fusil sous-marin : arme pneumatique ou à élastique, qui décoche une flèche reliée au fusil par un fil, utilisée pour la pêche sous-marine. || Fusil lance-harpon. || Fusil à air comprimé, à ressort (jouets).Vx. || Fusil à vent (à air comprimé).Fusil de bois. || Exercices avec des fusils de bois, dans les écoles primaires, avant la Première Guerre mondiale.
Par ext. Personne qui se sert d'un fusil. Tireur. || X… est un excellent fusil. || Une compagnie de deux cents fusils.
3 Loc. fig. Être couché en chien (cit. 44) de fusil.
5 Mais maintenant sa façon d'être couché par terre, en chien de fusil, les bras serrés autour du corps, criait la peur.
Malraux, la Condition humaine, VI, 6 heures.
Changer son fusil d'épaule : changer de projet, d'opinion, de parti, de méthode, de métier.
6 Monsieur Thiers avait bien souvent changé son fusil d'épaule.
E. Ollivier, in Rat, Petit dict. des locutions franç., p. 84.
7 J'essayai de tout, et c'est drôle
Comme cela lasse, à la fin,
De changer son fusil d'épaule
Sans cible humaine ou but divin !
Verlaine, Épigrammes, Prologue, V.
(1887; argot, « vente d'escroc »). Fam. Coup de fusil : addition très élevée, dans un restaurant, un hôtel… || N'allez pas dans ce restaurant, c'est le coup de fusil !
Vieilli. || Chambre, appartement en coup de fusil, long et étroit.
4 (1862). Pop. (d'orig. milit.). Gosier, estomac.N'avoir rien dans le fusil.S'en coller, s'en mettre dans le fusil.
8 (Gavroche) ajouta en lui donnant la plus grosse part :
— Colle-toi ça dans le fusil.
Hugo, les Misérables, IV, VI, II.
DÉR. Fusilier, fusiller, fusilleur.
COMP. Fusil-mitrailleur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • fusil — fusil …   Dictionnaire des rimes

  • fusil — FUSIL. subst. masc. Petite piece d acier, avec laquelle on bat un caillou, pour en tirer du feu. Pierre à fusil. battre le fusil. amorce de fusil. meche à fusil. On appelle aussi, Fusil, La piece d acier qui couvre le bassinet de certaines armes… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • fusil — (Del fr. fusil). m. Arma de fuego, portátil, destinada al uso de los soldados de infantería. Consta de un cañón de hierro o de acero, de ocho a diez decímetros de longitud ordinariamente, de un mecanismo con que se dispara, y de la caja a que… …   Diccionario de la lengua española

  • fusil — sustantivo masculino 1. Arma de fuego portátil, con un cañón metálico montado sobre una culata y un disparador: fusil semiautomático, fusil de repetición. Los ejércitos de tierra suelen tener fusil automático como arma reglamentaria. Nos mandaron …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • Fusil — Fu sil, a. [L. fusilis molten, fluid, fr. fundere, fusum, to pour, cast. See {Fuse}, v. t.] 1. Capable of being melted or rendered fluid by heat; fusible. [R.] A kind of fusil marble Woodward. [1913 Webster] 2. Running or flowing, as a liquid. [R …   The Collaborative International Dictionary of English

  • fusil — fusil, limpiar el fusil expr. copular. ❙ «...una secretaria que te hiciese el trabajo pesado, como, por ejemplo, contar el dinero y limpiarte el fusil de vez en cuando.» C. Pérez Merinero, Días de guardar …   Diccionario del Argot "El Sohez"

  • fusil — Fusil, Igniarium. Le drappeau d un fusil, Fomes, B. Le fusil d acier d un boucher dont il affile ses couteaux …   Thresor de la langue françoyse

  • Fusil — Fu sil, n. [F. fusil, LL. fosile a steel for kindling fire, from L. focus hearth, fireplace, in LL. fire. See {Focus}, and cf. {Fusee} a firelock.] A light kind of flintlock musket, formerly in use. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • fusil — flintlock musket, 1670s, from Fr. fusil (see FUSILIER (Cf. fusilier)) …   Etymology dictionary

  • Fusil — Fu sil, n. [See 3d {Fusee}.] (Her.) A bearing of a rhomboidal figure; named from its shape, which resembles that of a spindle. [1913 Webster] Note: It differs from a lozenge in being longer in proportion to its width. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.